top of page
  • Photo du rédacteurAnne-Sophie Dolhem

Le Syndrome Prémenstruel (SPM), un mal qui devrait faire partie du passé !

Dernière mise à jour : 19 mai

Récemment, le projet de loi visant à octroyer deux jours de congé menstruels par mois aux femmes pour soutenir celles souffrant d’un Syndrome Prémenstruel (SPM) a été rejeté par le Sénat, soulevant ainsi un débat public sur la nécessité de reconnaître et de prendre au sérieux les troubles féminins.


Cette décision met en lumière l'importance de trouver des solutions alternatives et naturelles pour gérer le SPM, permettant aux femmes de rester performantes et en forme, tant physique que mentale, sans avoir à compter sur des mesures législatives qui ont peu de chance d’aboutir un jour…


Une femme qui souffre de douleurs au bas ventre
Le SPM

Le SPM, c’est quoi ?


Le Syndrome Prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes physiques, émotionnels et comportementaux qui surviennent dans la phase lutéale du cycle menstruel, c'est-à-dire la seconde moitié du cycle après l'ovulation, généralement une à deux semaines avant le début des menstruations.


Le SPM affecte une grande partie des femmes en âge de procréer à des degrés divers.

La cause exacte du SPM n'est pas entièrement comprise, mais elle est liée à des fluctuations hormonales cycliques qui affectent le système nerveux central.


Les changements dans les niveaux d'œstrogène et de progestérone après l'ovulation jouent un rôle clé. La sérotonine, un neurotransmetteur qui contribue à réguler l'humeur, est également impliquée, car ses niveaux sont affectés par les changements hormonaux.


Les symptômes du SPM varient d'une femme à l'autre, mais ils incluent typiquement :


  • Symptômes Émotionnels et Comportementaux : Irritabilité, tensions ou anxiété, dépression ou sentiments de tristesse, pleurs faciles, changements d'humeur, difficulté à se concentrer, retrait social, changements d'appétit, troubles du sommeil.

  • Symptômes Physiques : Ballonnements, douleurs abdominales, sensibilité mammaire, maux de tête, fatigue, prise de poids due à la rétention d'eau, douleurs articulaires ou musculaires.


La naturopathie apporte des réponses efficaces !


Une prise en charge holistique en naturopathie permettra de réduire ou de supprimer totalement les symptômes et de retrouver une vie normale tout au long du cycle sans prendre d'analgésique.


Bien sûr, en naturopathie, il faut vouloir prendre en charge sa santé et mettre en place quelques changements dans son mode de vie.


Alimentation anti-inflammatoire : Première clé pour gérer le SPM


Les fruits et légumes du marché
Fruits et légumes

Une alimentation équilibrée et anti-inflammatoire  joue un rôle crucial dans la modulation des symptômes du SPM.


Des fruits et légumes à tous les repas, c’est la base…


Une alimentation pauvre en sucre raffiné et en caféine, riche en magnésium pour réduire l’inflammation et vitamine B6 pour soutenir la détoxication des oestrogènes et réguler l’humeur.


L’incorporation d'aliments riches en oméga-3, tels que les poissons gras (hareng, maquereau, sardines), les graines de lin, et les noix, peut contribuer à réduire l'inflammation et les douleurs associées au SPM.


L'iode, présent dans les algues et les fruits de mer, et le sélénium, trouvé dans les noix du Brésil, les œufs, et les champignons, soutiennent la fonction thyroïdienne, essentielle pour l'équilibre hormonal.


Les céréales à indice glycémique (IG) bas, comme le quinoa, l'avoine, et les pâtes complètes, stabilisent les niveaux de sucre dans le sang, réduisant ainsi les fringales et les sautes d'humeur.


Des exemples de repas bénéfiques pourraient inclure un petit-déjeuner à base d'avoine garnie de graines de lin et de noix, un déjeuner composé de poisson grillé avec quinoa et légumes verts, et des en-cas sains comme des noix du Brésil er du chocolat noir.


Activité physique régulière : un paramètre à ne pas négliger


L'exercice modéré mais régulier est un des leviers contre les symptômes du SPM.


La pratique d'activités telles que la natation, le cyclisme, ou la marche rapide, 30 minutes par jour, favorise la libération d'endorphines, les hormones du bien-être, qui atténuent les douleurs et améliorent l'humeur. De plus, l'exercice contribue à réguler les hormones et à diminuer le stress, offrant ainsi une double action bénéfique contre le SPM.


Gestion du Stress : une clé pour bien des maux dont le SPM



Femmes qui s'étirent lors d'un cours de yoga
Cours de yoga

La gestion du stress est indispensable pour atténuer les symptômes émotionnels du SPM.


Des pratiques telles que la méditation, pleine conscience offrent un espace de calme et de centrage, essentiels dans la période prémenstruelle. Le yoga permettra à la fois de gérer le stress et d'avoir une activité physique.


La micro-nutrition :


Magnésium et vitamine B6 en cure sont incontournables pour booster les résultats. L'alimentation prendra le relai mais une cure annuelle ou bi-annuelle soutiendra l'équilibre.


En cas de porosité intestinale, une supplémentation en glutamine et probiotiques peuvent faire partie des compléments alimentaires afin d'optimiser l'assimilation des nutriments et de supprimer la re-circulation des toxines dans l'organisme qui vont contribuer aux inflammations et donc à la douleur.


La phytothérapie, ou l'usage thérapeutique des plantes,


Plantes sèches et gélules
Phytothérapie

La phytothérapie offre une riche palette de solutions naturelles pour lutter contre les symptômes du Syndrome Prémenstruel.


Grâce à leurs composés actifs, certaines plantes se révèlent particulièrement efficaces pour rééquilibrer les hormones, soulager les douleurs et améliorer l'humeur.


Voici quelques-unes des plantes les plus recommandées et leurs bienfaits spécifiques :


  • Gattilier (Vitex agnus-castus) : Le gattilier est souvent évoqué en première ligne dans la gestion naturelle du SPM. Cette plante agit directement sur l'équilibre hormonal, en particulier sur la régulation de la progestérone, offrant ainsi un soulagement des symptômes tels que les seins douloureux, les irrégularités menstruelles, et l'irritabilité. Une cure de quelques mois peut être nécessaire pour observer une amélioration significative.


  • L'Alchemille (Alchemilla vulgaris) est reconnue pour ses effets bénéfiques sur le SPM. Elle contient des tanins, qui lui confèrent des actions anti-inflammatoires et astringentes, essentielles pour atténuer les crampes et l'inconfort abdominal. Ses flavonoïdes et ses saponines participent à la régulation hormonale, contribuant à l'équilibre des œstrogènes et à la réduction des symptômes émotionnels liés au SPM. Ainsi, l'Alchemille agit de manière ciblée sur les déséquilibres hormonaux et physiologiques.

  • L'Achillée Millefeuille (Achillea millefolium) est une plante particulièrement appréciée pour ses effets bénéfiques sur la gestion des cycles menstruels. Riche en composés actifs tels que les lactones sesquiterpéniques, les flavonoïdes, et les tanins, elle offre des propriétés anti-inflammatoires, hémostatiques, et antispasmodiques. Ces caractéristiques font d'elle un choix privilégié pour soulager les douleurs menstruelles et réduire les saignements abondants. Son action sur la régulation du cycle menstruel en fait également un allié de taille dans le traitement des irrégularités menstruelles et des symptômes liés à la ménopause et à la préménopause.


  • Onagre (Oenothera biennis) et Bourrache (Borago officinalis) : Riches en acides gras essentiels, notamment en GLA (acide gamma-linolénique), ces huiles sont prisées pour leur capacité à atténuer les symptômes du SPM, comme les douleurs mammaires, les gonflements et les fluctuations émotionnelles. Elles contribuent également à maintenir l'hydratation et l'élasticité de la peau.


  • Millepertuis (Hypericum perforatum) : Connu pour ses propriétés antidépressives, le millepertuis peut être particulièrement utile pour les femmes expérimentant une baisse de moral ou une dépression légère associée au SPM. Il agit en favorisant l'équilibre des neurotransmetteurs, tels que la sérotonine, contribuant ainsi à améliorer l’humeur.


  • Framboisier (Rubus idaeus): Les feuilles de framboisier, utilisées en tisane, sont réputées pour leur effet tonique sur l'utérus. Elles peuvent aider à soulager les crampes menstruelles et à réguler le cycle, rendant les périodes prémenstruelles moins pénibles


  • De nombreuses autres plantes dont les  plantes adaptogènes peuvent elles aussi faire partie des solutions


Le naturopathe choisira quelle plante ou bourgeon vous conseiller en fonction d’un bilan complet sur vos antécédents, vos traitements éventuels, vos contraintes, votre mode de vie…


L'aromathérapie : efficacité et plaisir d'utilisation


Flacons d'huiles essentielles, comprimés et plantes
Huiles essentielles

L'aromathérapie, l'art de soulager par les huiles essentielles extraites de plantes, représente une méthode complémentaire efficace pour la gestion des symptômes du SPM.


Grâce à leurs propriétés thérapeutiques, certaines huiles essentielles peuvent offrir un soulagement significatif des troubles émotionnels et physiques associés au SPM.


  • Huile essentielle de Lavande : Reconnue pour ses vertus apaisantes et relaxantes, l'huile de lavande peut être utilisée pour réduire l'anxiété, l'irritabilité et les troubles du sommeil. Quelques gouttes dans un diffuseur ou sur l'oreiller avant le coucher peuvent favoriser une sensation de calme et améliorer la qualité du sommeil.


  • Huile essentielle de Sauge Sclarée : Particulièrement adaptée aux troubles hormonaux féminins, la sauge sclarée aide à équilibrer les hormones et peut soulager les crampes douloureuses. Utilisée en massage, diluée dans une huile végétale, sur le bas ventre, elle contribue à diminuer les tensions et les douleurs.


  • Huile essentielle de Géranium Rosat : Cette huile est appréciée pour sa capacité à améliorer l'humeur et à soulager les symptômes du SPM, notamment la sensibilité émotionnelle et les gonflements. Elle peut être utilisée en diffusion ou en application locale (toujours diluée), pour ses effets équilibrants et tonifiants.


  • Huile essentielle de Camomille Romaine : Avec ses propriétés anti-inflammatoires et calmantes, la camomille romaine est idéale pour atténuer les maux de tête et les douleurs musculaires liés au SPM. En application sur les zones douloureuses ou en inhalation, elle apporte détente et confort.


Précautions d'usage : Il est important de se rappeler que les huiles essentielles sont très concentrées et doivent être utilisées avec précaution. Toujours les diluer dans une huile végétale avant l'application cutanée et consulter un professionnel avant utilisation, surtout en cas de grossesse ou de problèmes de santé spécifiques.


La réflexologie et MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) :


La réflexologie, est une méthode qui, en stimulant certaines zones du pied correspondant aux organes et systèmes du corps, aide à rétablir l'équilibre et à réduire la tension nerveuse, les douleurs et les symptômes.


Conclusion


Bien que la révocation du projet de loi sur les congés pour SPM soit une déception pour beaucoup, elle nous rappelle l'importance de prendre notre bien-être en main.


En adoptant une alimentation équilibrée, en restant actives et en gérant efficacement notre stress, nous pouvons atténuer significativement les symptômes du SPM et améliorer notre qualité de vie.


Quelques compléments alimentaires et plantes complètent la prise en charge pour aboutir sur d’excellents résultats.


Les femmes ne sont plus obligées de subir chaque mois les douleurs et états émotionnels liés au SPM.


N’attendez pas pour prendre votre santé et votre bien-être en main.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page