top of page
  • asnaturopathie

Le stress, il va, il vient et il revient !

Dernière mise à jour : 5 juil.

D'après une étude de 2017menée par Opinion way auprès de 1017 personnes représentatives de la population française de + de 18 ans, près de 9 Français sur 10 sont stressés et près de 4 sur 10 ont vu leur stress augmenter sur les 3 dernières années. 60 % des femmes et 57 % des jeunes sont concernés.


Et depuis, nous le savons, cela ne s'est pas arrangé...


La gestion du stress est donc un sujet central dans notre société moderne. Beaucoup d'entre nous font face à des niveaux de stress élevés au quotidien, que ce soit à cause du travail, des responsabilités familiales ou des pressions sociales.


Mais pourquoi est-il si important de gérer notre stress, et pourquoi cela implique-t-il souvent une transformation complète de notre mode de vie ?


Cet article explore les raisons pour lesquelles une nouvelle approche de la vie est essentielle pour une gestion efficace du stress et ce qui se passe si nous n'apportons pas ces changements nécessaires.


Une femme en blanc qui médite devant des bougies
Une femme qui médite


Comprendre le stress et ses effets


Le stress est une réponse naturelle de notre corps face à des situations perçues comme menaçantes ou exigeantes. Il se manifeste par une série de réactions physiologiques, comme l'augmentation du rythme cardiaque, la libération d'hormones telles que l'adrénaline et le cortisol, et une préparation générale du corps à la « lutte ou fuite ».


Si cette réponse peut s’avérer vitales face aux dangers immédiats, elle devient problématique lorsque les facteurs de stress sont constants et chroniques.


Les effets du Stress Chronique


Lorsque le stress devient chronique, il peut avoir de graves répercussions sur notre santé physique et mentale. Voici quelques effets courants :


  • Problèmes cardiovasculaires : Le stress chronique peut entraîner une hypertension, des crises cardiaques et d'autres maladies cardiaques.


  • Maladie métaboliques : Le diabète de type II, par exemple est une conséquence des plus courantes du stress chronique non géré. Le cortisol favorisant la production de glucose en continu et donc une résistance à l’insuline.


  • Ostéoporose précoce : Quand on stresse, on se déminéralise et c’est dans les os que l’organisme va prélever les minéraux dont il a besoin pour fonctionner.


  • Affaiblissement du système immunitaire : Le stress affaiblit notre système immunitaire, nous rendant plus susceptibles aux infections.


  • Problèmes digestifs : Le stress peut provoquer ou aggraver des problèmes comme le syndrome du côlon irritable (SCI), les ulcères et les troubles digestifs.


  • Troubles mentaux : L'anxiété, la dépression et d'autres troubles mentaux peuvent être exacerbés par le stress.


  • Dérèglements hormonaux : Chez les femmes, le stress peut perturber le cycle menstruel, diminuer la fertilité et aggraver les symptômes de la ménopause.


Pourquoi le stress nous appelle-t-il à vivre autrement  ?


Pour gérer efficacement le stress, il ne suffit pas de traiter les symptômes.


Les compléments alimentaires aident à combler les carences induites par un état de stress chronique.


Les plantes seront d’un grand secours pour retrouver le sommeil et le calme, mais la solution pour stabiliser son état émotionnel sur long terme réclame un investissement plus profond, difficile à intégrer.


Sans quoi, le stress revient et revient encore, jusqu’à devenir chronique et faire partie de nos vie en impactant notre santé.


C’est dans le but d’apprendre à gérer le stress au quotidien et de façon pérenne que j’ai conçu un programme sur 3 mois, une durée qui permet d’intégrer en douceur les fondamentaux d’une vie apaisée.



Une femme qui se promène dans la nature
Une femme qui se promène


1. Changer notre rapport au temps


La société moderne nous pousse à être constamment occupés, à répondre à des exigences élevées et à courir contre la montre. L’avènement des smartphones et des réseaux sociaux n’a rien arrangé, au contraire. Cependant, il n’est pas impossible de repenser notre rapport au temps.


Apprendre à prioriser, à dire non et à prendre du temps pour soi. Intégrer des moments de pause, de relaxation et de loisirs dans notre emploi du temps pourrait bien être le début de la solution. Mais cela demande une volonté sans faille, une bonne organisation et surtout de l’entrainement.


Si vous consultez votre agenda et évaluez le nombre d’heures par semaine que vous consacrez réellement à votre bien-être, vous serez certainement surpris.e. Et ce n’est pas uniquement en décidant de changer cela que vous y parviendrez.


Votre cerveau doit d’abord intégrer qu’il s’agit d’une priorité pour votre santé. Ensuite, le plus simple est de bloquer dans votre agenda, les plages que vous déciderez de vous consacrer et il faudra alors vous y tenir, au même titre que pour vos obligations professionnelles.


2. L’alimentation, dont le lien avec le stress n’est pas intuitif


Et pourtant, l’alimentation est en rapport direct avec le stress. Le sucre par exemple, peut aller jusqu’à impacter votre santé mentale, comme le décrit Jessie Inchauspé dans son livre « Faites votre glucose révolution ».  Et du sucre, on n’en trouve partout, et en particulier dans les plats industriels, tous les féculents raffinés (pâtes, pain, riz, pizza…), bref l’alimentation de base de l’occidental moyen.


Et puis il y a une chronologie à comprendre dans l’absorption des aliments. Nous avons besoin de dopamine le matin et de sérotonine en fin de journée et pas l’inverse !


Je ne reviens sur l’importance de manger des fruits et légumes, qui devraient représenter 50% de notre alimentation.


3. Sophrologie, pleine conscience, méditation, cohérence cardiaque…


A chacun.e de trouver « son truc » ou « ses trucs ».


Ces pratiques puissantes ont fait leur preuve pour réduire le stress. Elles nous aident à rester présents, à prendre du recul par rapport à nos pensées et à cultiver un état de calme intérieur.


Intégrer ces pratiques dans notre quotidien transforment notre manière de réagir aux événements de la vie quotidienne. Il s’agit là du challenge le plus compliqué car cela ne fait pas partie de notre culture occidentale.


Nous devrions intégrer cette pratique dès le plus jeune âge, comme un basique d’hygiène de vie. Malheureusement, il n'en est rien et en général, les bonnes résolutions durent le temps de se sentir mieux, puis c'est le retour au rythme effréné qui induit la rechute !


4. Améliorer nos relations sociales


Les relations humaines jouent un rôle fondamental dans notre bien-être. Entretenir des relations positives, rompre l’isolement, chercher du soutien lorsque nécessaire et éviter les relations toxiques réduit considérablement le stress et le risque de dépression.


La qualité de nos interactions sociales a un impact direct sur notre santé mentale. Il est toujours possible de créer du lien. S’inscrire dans un club de sport ou une association dont l’activité ou l'objectif nous appelle, favorise forcément les rencontres et les échanges.


Adopter un animal, même si l’on est plus dans l’interaction « sociale », réduit le stress et l’anxiété. Si c’est un chien, la promenade est aussi une occasion d’échanger avec nos pairs.


Une femme qui fait un câlin à son chien
Une femme et son chien

5. Cultiver un État d'Esprit Positif


Adopter un état d'esprit positif et pratiquer la gratitude peut transformer notre perception du stress.  Nous focalisons plus facilement notre esprit sur ce qui nous manque que sur ce que nous avons déjà. Essayez de constater tout ce que la vie vous a apportée en termes de joie et de bonheur.


Félicitez vous pour toutes vos victoires passées. Vous constaterez un vrai changement de votre météo intérieure.


Au lieu de voir les défis comme des menaces, considérez les comme des opportunités de croissance. Cela ne signifie pas nier les difficultés, mais plutôt les aborder avec une attitude constructive.


Et surtout, fuyez les chaines d’info, anxiogènes et addictives. Elles génèrent et aggravent le stress et l’anxiété. Elles favorisent le replis sur soi et l’isolement, et par conséquent sont nocives pour la santé mentale et physique !


Conclusion : une nouvelle approche pour une nouvelle vie


La gestion du stress ne se résume pas à des techniques de relaxation occasionnelles. Elle nécessite une transformation de notre mode de vie, une réévaluation de nos priorités et l'adoption d'habitudes saines.


En changeant notre rapport au temps, en cultivant des relations positives, en pratiquant la pleine conscience et en adoptant un état d'esprit positif, nous pouvons non seulement gérer le stress, mais aussi améliorer notre qualité de vie de manière significative.


Le chemin vers une vie moins stressante est un voyage continu. Il s'agit d'une démarche proactive, où chaque petit changement contribue à un bien-être global. En adoptant cette nouvelle façon de vivre, nous pouvons non seulement réduire le stress, mais aussi enrichir notre existence de nouveaux projets, nous permettant de vivre pleinement et sereinement.


Pour vous faire accompagner dans cette démarche, consultez le programme Stress et TAG (Troubles anxieux) et vivez apaisé.e.s


8 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page