top of page
  • Photo du rédacteurAnne-Sophie Dolhem

La thyroïde, cette petite glande dont il faut prendre soin surtout après 45 ans

Dernière mise à jour : 19 mai

En franchissant le cap des 45 ans, les femmes entrent dans une période charnière de leur vie où le bien-être physique et mental devient une priorité encore plus grande.


Parmi les nombreux aspects de la santé à surveiller, la thyroïde occupe une place de choix. Ce petit organe en forme de papillon, niché à la base de notre cou, régule une multitude de fonctions vitales, y compris le métabolisme, l'énergie, et la température corporelle.


Alors, pourquoi est-il crucial de prendre soin de sa thyroïde après 45 ans, et comment cela peut-il vous aider à rester performante, tant dans votre vie personnelle que professionnelle ? Plongeons ensemble dans cet univers fascinant, avec une pincée d'humour, car après tout, le rire est aussi un excellent remède !


La thyroïde nichée à l'avant du cou
La thyroïde nichée à l'avant du cou

Le rôle central de la thyroïde

Imaginez la thyroïde comme le chef d'orchestre de votre corps, dirigeant les musiciens pour qu'ils jouent en harmonie. Si le chef d'orchestre perd le contrôle, la symphonie corporelle peut rapidement devenir chaotique.


En période de préménopause et de ménopause, les fluctuations hormonales peuvent affecter la thyroïde, entraînant des déséquilibres qui se manifestent par de la fatigue, des troubles du sommeil, une prise ou perte de poids inexpliquée, et même des sautes d'humeur.


Qui aurait cru qu'un si petit organe pourrait avoir un impact si grand ?



Pourquoi après 45 ans ?


Après 45 ans, le corps féminin subit des transformations significatives. La préménopause et la ménopause marquent une transition où le fonctionnement hormonal est en pleine évolution. C’est la diminution de la production de progestérone et d’oestrogènes qui peut ralentir la fonction thyroïdienne. Parfois, c’est une fatigue surrénalienne qui est à l’origine de l’hypothyroïdie. C’est tout le système endocrinien qui peut être perturbé.


Des signes existent. Prenons l'exemple de Marie, 48 ans, qui se demandait pourquoi, malgré une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, se sentait constamment épuisée et avait du mal à maintenir son poids. Quelques questions ont suffi pour soupçonner  une insuffisance thyroïdienne.


Un bilan thyroïdien réalisé sur prescription médicale a confirmé que sa thyroïde fonctionnait au ralenti.


Les signes à prendre en compte et à recouper pour une hypothyroïdie

Les signes d'une hypothyroïdie frustre ou avérée

Notez entre 0 et 3 chacun de ces symptômes selon leur intensité.

Si votre score est entre 25 et 50, vous débutez probablement une hypothyroïdie.

Si votre score est au-delà de 50, l’insuffisance thyroïdienne est probable. Dans les 2 cas, explorez avec votre médecin.


Comment prendre soin de sa thyroïde ?

  • Surveillance en cas de doute : Cela permet de détecter tout dysfonctionnement précoce et d'agir en conséquence. Discutez en avec votre médecin qui vous prescrira dans un premier temps une prise de sang des hormones T3 et T4.


  • Alimentation équilibrée : Favorisez une alimentation riche en sélénium (noix du Brésil, poissons, œufs), en iode (algues, produits laitiers, poissons) et en zinc (viande, fruits de mer, légumineuses), essentiels au bon fonctionnement thyroïdien.


  • Gestion du stress : Le stress est l'ennemi juré de la thyroïde.



Femme qui médite
Femme qui médite


Le lien indissociable entre stress et thyroïde


Dans notre société où le rythme de vie s'accélère sans cesse, le stress est devenu notre compagnon quotidien, parfois même sans que nous en prenions conscience. Or, ce compagnon indésirable tient un rôle majeur dans le fonctionnement de notre thyroïde, cet organe essentiel souvent sous-estimé.


Comprendre le lien entre stress et thyroïde est crucial, surtout après 45 ans, pour adopter une approche proactive en matière de bien-être. Faisons donc un peu de lumière sur ce duo dynamique, avec une touche d'humour, car après tout, si on ne peut éviter le stress, autant apprendre à en sourire !


Quand le stress tire les ficelles


Imaginez votre thyroïde comme un artiste de cirque, jonglant avec les hormones pour maintenir l'équilibre de votre organisme. Le stress, lui, est comme ce spectateur un peu trop enthousiaste qui crie et perturbe la concentration de l'artiste.


Sous l'effet du stress, le corps produit en excès des hormones comme le cortisol, connu comme l'hormone du stress. Ce surplus peut déséquilibrer le délicat équilibre hormonal et influencer négativement le fonctionnement de la thyroïde. En d'autres termes, plus il y a de stress, plus la thyroïde a du mal à suivre la cadence, ce qui peut conduire à des dysfonctionnements.


Un cercle vicieux


Le lien entre stress et thyroïde s'apparente à un cercle vicieux : le stress peut provoquer des troubles thyroïdiens, et ces troubles peuvent, à leur tour, exacerber le stress et l'anxiété. C'est un peu comme être coincé dans un embouteillage alors que vous êtes déjà en retard : la situation ne fait qu'empirer votre état de stress.


Dans le contexte de la thyroïde, cela peut se traduire par une hypothyroïdie (thyroïde paresseuse) ou une hyperthyroïdie (thyroïde hyperactive), chacune avec son lot de symptômes peu plaisants.


Stratégies pour déjouer le stress


Pour briser ce cercle vicieux et protéger votre thyroïde, l'adoption de stratégies de gestion du stress s'avère indispensable. Voici quelques pistes :


  • Méditation et pleine conscience : Ces pratiques aident à recentrer votre attention sur le moment présent, réduisant ainsi le niveau de stress perçu

  • Activité physique régulière : L'exercice libère des endorphines, les hormones du bien-être, qui agissent comme un antidote naturel au stress.


  • Alimentation équilibrée : Certains aliments peuvent aider à réguler le stress et soutenir le fonctionnement thyroïdien, comme les aliments riches en oméga-3, en magnésium et en antioxydants.


  • Rire : Jamais sous-estimer le pouvoir du rire ! En plus d'être un excellent exercice cardiovasculaire, le rire réduit la production de cortisol

  • Soutien de professionnels du bien être  :  Réflexologie plantaire, sophrologie, acupuncture, massages… Testez ce qui est le plus efficace pour vous et soyez régulières dans vos séances.


  • Parfois, le stress peut devenir trop envahissant pour être géré sans le soutien d’un professionnel de la santé mentale qui vous permettre effectuer un travail en profondeur.


  • Consultations spécialisées : Un naturopathe peut vous accompagner avec des approches holistiques personnalisées, pour soutenir votre thyroïde et votre bien-être général.


En conclusion


Prendre soin de sa thyroïde après 45 ans, C’est investir dans votre santé pour rester performante, énergique, et sereine pendant les années de transition que sont la préménopause et la ménopause et éviter de prendre des traitements à vie !


Souvenez-vous, votre thyroïde, cette petite glande endocrinienne, a une influence capitale sur votre bien-être. Alors soyez prêtes à prendre soin de cette précieuse alliée !




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page